Planter une clématite en pot

Je me suis acheté un pied de clématite il y a une semaine, et j’ai voulu la planter en pot sur ma terrasse qui est exposée à l’ouest et qui a beaucoup de lumière tout au long de la journée. La clématite est réputée pour être un peu compliquée, mais si l’étape du rempotage (qui est très importante) est bien faite, et qu’elle est placée au bon endroit, alors elle s’épanouira sans problème.

Pour planter une clématite en pot, le choix du pot est très important, il faut surtout un pot assez profond (la largeur est moins importante, car les racines vont se développer vers le bas du pot). Donc on choisira un pot d’au moins 60cm de hauteur.

Pour ce qui est du terreau, la clématite aime un sol riche, frais et surtout bien drainé. J’ai donc ajouté quelques billes d’argiles au fond du pot, mis une petite couche de terreau universel mélangé à un peu de sable (seulement sur quelques centimètres), et sur le reste j’ai mélangé un peu de terre de bruyère au terreau universel. Il faut penser à laisser quelques centimètres en haut du pot pour pouvoir protéger le pied avec du paillage, j’y reviens un peu plus loin dans l’article.

Ce qui est important au moment du rempotage, c’est de créer un petit dôme avec le pied de la clématite pour qu’elle soit un peu en hauteur dans le pot. De cette façon lorsque l’on arrose l’eau ne touche jamais le pied, qui peut pourrir assez facilement.

L’autre point « sensible » de la clématite, c’est qu’elle aime le soleil sur ses feuilles mais pas à son pied! Elle aime qu’il reste au frais et à l’ombre. Beaucoup de jardiniers mettent une tuile pour cacher le pied, mais on peut également utiliser un paillage, que l’on met en couche épaisse pour protéger le pied de la chaleur et du soleil. De mon coté j’ai mis de l’écorce de pin, je ne pense pas que ce soit aussi efficace que de la paille mais je n’avais que ça et je trouve aussi que c’est un peu plus beau. Pour compenser j’en ai vraiment mis jusqu’en haut du pot.

On peut également s’arranger pour mettre un petit arbuste devant, qui ne cachera que le pied mais pas les feuilles, si par exemple vous mettez votre clématite dans un parterre.

La clématite est une plante grimpante. Quand elle repousse de l’année passée, elle va s’accrocher à son support toute seule au fur et à mesure qu’elle grandit. En effet ce sont les bouts de ses tiges qui s’enroulent et s’accrochent à son support, ensuite ses feuilles restent accrochées au fur et à mesure qu’elle grandit.

Si vous l’achetez cette année comme moi, alors elle a déjà de grandes tiges, et il faudra l’aider à se fixer à son support en attachant le bas des tiges qui sont désormais trop grandes pour le faire toutes seules. J’ai donc mis des petits bouts de ficelle pour l’attacher comme on voit sur la photo, mais le haut des tiges se débrouille et s’enroule déjà autour du support.

Le support peut être vraiment différent, un grillage, un mur sur lequel on a fixé un treillis, etc.

J’ai lu qu’il fallait quand même un espace entre un mur et le support (d’environ 10cm) pour que l’air puisse bien passer derrière. C’était facile pour moi puisque je l’ai placée devant le pied de ma pergola qui laissait donc un bon espace avec le mur.

Dans tous les cas le feuillage de la clématite est caduc, donc il disparaît chaque année en hiver. Si finalement une année vous n’êtes pas satisfait de l’endroit ou elle est placée (ou si elle-même ne s’y plaisait pas) alors vous pouvez arranger son support pour l’année d’après, voire même la déplacer (ce qui est très facile si vous l’avez plantée en pot, moins si elle est en pleine terre).

Le dernier point que je voulais aborder est l’arrosage de la clématite. En effet encore plus que certaines plantes la clématite redoute vraiment l’excès d’eau. C’est pour cela que j’ai mis une bonne couche de drainage au fond du pot, mais une bonne astuce est de planter une autre plante dans son pot (ou dans un parterre près de son pied si elle est en pleine terre). Il faut alors l’arroser comme si il n’y avait qu’une seule plante dans le pot, et la clématite ne boira que l’eau résiduelle que l’autre plante laissera.

J’ai choisi de planter un campanule à grandes fleurs avec elle, car cette plante à besoin d’un même type de sol riche mais bien drainant et frais, et qu’elle aime également la même exposition que la clématite, une exposition bien ensoleillée. Le plus c’est que le campanule fleurit avant la clématite, donc mon pot restera fleuri plus longtemps, puisque la clématite prendra la suite de la floraison jusqu’à l’automne. Pour l’arrosage, je vais donc regarder seulement les besoins en eau du campanule, et l’arroser en ne mettant la quantité que pour une seule plante.

Avec toutes ces astuces la plantation de la clématite en pot n’est donc pas à redouter, j’ai vraiment hâte qu’elle commence à fleurir (je vous posterai des photos sur Instagram pour vous montrer ça). Racontez moi si vous aussi vous avez une clématite chez vous ou si vous voudriez en planter une!

5 commentaires sur “Planter une clématite en pot

  1. Jolie plante si tête au soleil et pied à l’ombre, mais ici je n’ai jamais vu de clématite dans un massif, elles sont toujours isolées sur des façades avec parfois de petites plantes à leur pied, et quand elle s’y plaît, la végétation de cette grimpante devient impressionnante 😉

    J'aime

  2. J’en ai une qui fait de grosses fleurs elle est en boutons, quand je l’ai planté j’ai mis une tuile ronde comme dans le sud sur son pied et puis j’en ai une autre qui fait plein de petites fleurs et qui grimpe dans mon cognassier, elle fait plus sauvage celle-là.
    A pluche.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s